« LA PRIERE » de FRANCIS JAMMES chanté par GEORGES BRASSENS

Poésie et musique sont les suprêmes délices des choses.

(Georges Clemenceau)

La Prière – Georges Brassens (1965)

À l’émission « Douce France », le 4 janvier 1965. Un poème de Francis Jammes.
T E X  T E
Par le petit garçon qui meurt près de sa mère
Tandis que des enfants s’amusent au parterre
Et par l’oiseau blessé qui ne sait pas comment
Son aile tout à coup s’ensanglante et descend
Par la soif et la faim et le délire ardent
Je vous salue, Marie.
Par les gosses battus, par l’ivrogne qui rentre
Par l’âne qui reçoit des coups de pied au ventre
Et par l’humiliation de l’innocent châtié
Par la vierge vendue qu’on a déshabillée
Par le fils dont la mère a été insultée
Je vous salue, Marie.
Par la vieille qui, trébuchant sous trop de poids
S’écrie : « Mon Dieu ! » par le malheureux dont les bras
Ne purent s’appuyer sur une amour humaine
Comme la Croix du Fils sur Simon de Cyrène
Par le cheval tombé sous le chariot qu’il traîne
Je vous salue, Marie.
Par les quatre horizons qui crucifient le monde
Par tous ceux dont la chair se déchire ou succombe
Par ceux qui sont sans pieds, par ceux qui sont sans mains
Par le malade que l’on opère et qui geint
Et par le juste mis au rang des assassins
Je vous salue, Marie.
Par la mère apprenant que son fils est guéri
Par l’oiseau rappelant l’oiseau tombé du nid
Par l’herbe qui a soif et recueille l’ondée
Par le baiser perdu par l’amour redonné
Et par le mendiant retrouvant sa monnaie
Je vous salue, Marie

Interprétation

Comme le faisait remarquer Maxime Le Forestier, Georges Brassens a utilisé deux fois le même timbre, et paradoxalement, la première fois pour le très communiste Aragon dans Il n’y a pas d’amour heureux, la seconde fois pour le très catholique Francis Jammes.

Certains s’étonnent que Brassens ait chanté une poésie d’un auteur si religieux. On oublie ainsi l’amitié de Brassens avec le père Aimé Duval, la « calotte chantante » comme il le surnommait dans Les trompettes de la renommée.

On lit aussi souvent que Brassens a rajouté une strophe. Il n’en est rien. Le poème Rosaire est long, et il suffit de savoir attendre les mystères douloureux et le « crucifiement« .

Le poème Rosaire est du recueil L’église habillée de feuilles2. Il est associé à la méditation des mystères du rosaire.

La Prière n’est pas une chanson de Brassens sur un poème de Francis Jammes. C’est un poème de Jammes, plus tard mis en musique par Brassens.

 

Francis Jammes
Description de cette image, également commentée ci-après

Francis Jammes vers 1925

Données clés
Nom de naissance Francis Jammes
Naissance 2 décembre 1868
Tournay (Hautes-Pyrénées)
Décès 1er novembre 1938 (à 69 ans)
Hasparren (Basses-Pyrénées, aujourd’hui Pyrénées-Atlantiques)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
 


Un commentaire

  1. J’aime beaucoup Francis Jammes, un poète de la nature et de la simplicité. Tout comme Paul Fort, il a naturellement sa place dans le répertoire de Georges Brassens.

    Dernière publication sur Le Marginal Magnifique : Déménagement

Répondre

Somaho |
lopic |
Mon système solaire tourne ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | François, pour toi, c'...
| Celal Karaman Güncel Blog,c...
| Tonyferri