Archives pour la catégorie Non classé

ANDRE CLAVEAU – « domino »- « cerisier rose et pommier blanc » – « la petite diligence » – « Un p’tit train »-

ANDRE CLAVEAU -

André Claveau « Domino »

14 octobre 1965 André CLAVEAU interprète « Domino »accompagné par l’orchestre de Raymond LEFEVRE. Un bandeau indique …
mqdefault

André CLAVEAU – Cerisier rose et pommier blanc

Cerisier rose et pommier blanc – André CLAVEAU, enregistré en 1950 Paroles de Jacques Larue – Musique de Louiguy (Louis …
AMOUR D’ENFANCE qui se réalise
mqdefault

André Claveau la petite diligence

montage avec des video du port de Breca en briere loire atlantique.
mqdefault

André Claveau le petit train

  • il y a 6 ans
  • 81 908 vues
montage avec des images de train a vapeur.

MICHEL JONASZ – Je voulais te dire que je t’attends Je mettrai mon cœur dans du papier d’argent, Mon numéro d’appel aux abonnés absents.

MICHEL JONASZ - Je voulais te dire que je t'attends Je mettrai mon cœur dans du papier d'argent, Mon numéro d'appel aux abonnés absents. mqdefault

MICHEL JONASZ – JE VOULAIS TE DIRE QUE JE T’ATTENDS

 PAROLES

Je mettrai mon cœur dans du papier d’argent
Mon numéro d’appel aux abonnés absents.
Mes chansons d’amour resteront là dans mon piano
J’aurai jeté la clé du piano dans l’eau
J’irai voir les rois de la brocante
« Vendez mon cœur trois francs cinquante »
Tu savais si bien l’écouter
Que ma vie s’est arrêtée
Quand tu m’as quitté

Je voulais te dire que je t’attends
Et tant pis si je perds mon temps.
Je t’attends, je t’attends tout le temps
Sans me décourager pourtant
Comme quelqu’un qui n’a plus personne
S’endort près de son téléphone
Et sourit quand on le réveille
Mais ce n’était que le soleil

L’autre jour, j’ai vu quelqu’un qui te ressembleEt la rue était comme une photo qui tremble.Si c’est toi qui passe le jour où je me promène
Si c’est vraiment toi, je vois déjà la scène
Moi je te regarde
Et tu me regardes.

Je voulais te dire que je t’attends
Et tant pis si je perds mon temps.
Je t’attends, je t’attends tout le temps
Ce soir, demain, n’importe quand
Comme quelqu’un qui n’a plus personne
S’endort près de son téléphone
Et qui te cherche à son réveil
Tout seul au soleil, j’attends
Je voulais te dire que je t’attends
Si tu savais comme je t’attends !
Je t’attends, je t’attends tout l’temps
Quand seras-tu là ? Je t’attends
Si tu savais comme je t’attends !
Je t’attends, je t’attends tout l’temps

elle a vécu la pub !

Je ne sais pas pourquoi on nous bombarde de publicités, elles ne servent à rien puisque

aucune personne les regarde.!

 

La nouvelle forme de publicité, qui consiste à téléphoner chez les clients potentiels pour leur proposer des articles dont ils n’ont aucune utilité, est encore plus insidieuse, plus dérangeante, car lorsqu’on a besoin de quelque chose, en principe, on va quérir soi-même les renseignements que l’on considère les plus importants.

d’autre part tout le monde sait que :

marchandise trop vantée est à moitié dépréciée

ALORS PITIE NE NOUS AGRESSEZ PLUS, MESSIEURS LES PUBLICITAIRES !

 

 

 

JOYEUX NOEL



3:17 / 3:36

Extrait du DVD de Jean Claude PAPEIX

62

23 803
Mise en ligne le 16 oct. 2011

Tous les commentaires

icon_comments_disabled-vflxokpZC Les commentaires ont été désactivés pour cette vidéo.

Historique

AQUARELLES

Extraits du DVD de Jean Claude Papeix, « Aquarelle, ma sensibilité exprimée ».



AQUARELLES

 

Extraits du DVD de Jean Claude Papeix, « Aquarelle, ma sensibilité exprimée ».

 




Extraits du DVD de Jean Claude Papeix, « Aquarelle, ma sensibilité exprimée ».




 

 

 

 

 

 

 

 


 


 

 

 

 

3:17 / 3:36

 

 

Extrait du DVD de Jean Claude PAPEIX

 

62

 

 

 

 

 

23 803

 

Mise en ligne le 16 oct. 2011

Tous les commentaires

icon_comments_disabled-vflxokpZC Les commentaires ont été désactivés pour cette vidéo.

 

 

 

 

 

Historique

 


« LA PRIERE » de FRANCIS JAMMES chanté par GEORGES BRASSENS

Poésie et musique sont les suprêmes délices des choses.

(Georges Clemenceau)

La Prière – Georges Brassens (1965)

À l’émission « Douce France », le 4 janvier 1965. Un poème de Francis Jammes.
T E X  T E
Par le petit garçon qui meurt près de sa mère
Tandis que des enfants s’amusent au parterre
Et par l’oiseau blessé qui ne sait pas comment
Son aile tout à coup s’ensanglante et descend
Par la soif et la faim et le délire ardent
Je vous salue, Marie.
Par les gosses battus, par l’ivrogne qui rentre
Par l’âne qui reçoit des coups de pied au ventre
Et par l’humiliation de l’innocent châtié
Par la vierge vendue qu’on a déshabillée
Par le fils dont la mère a été insultée
Je vous salue, Marie.
Par la vieille qui, trébuchant sous trop de poids
S’écrie : « Mon Dieu ! » par le malheureux dont les bras
Ne purent s’appuyer sur une amour humaine
Comme la Croix du Fils sur Simon de Cyrène
Par le cheval tombé sous le chariot qu’il traîne
Je vous salue, Marie.
Par les quatre horizons qui crucifient le monde
Par tous ceux dont la chair se déchire ou succombe
Par ceux qui sont sans pieds, par ceux qui sont sans mains
Par le malade que l’on opère et qui geint
Et par le juste mis au rang des assassins
Je vous salue, Marie.
Par la mère apprenant que son fils est guéri
Par l’oiseau rappelant l’oiseau tombé du nid
Par l’herbe qui a soif et recueille l’ondée
Par le baiser perdu par l’amour redonné
Et par le mendiant retrouvant sa monnaie
Je vous salue, Marie

Interprétation

Comme le faisait remarquer Maxime Le Forestier, Georges Brassens a utilisé deux fois le même timbre, et paradoxalement, la première fois pour le très communiste Aragon dans Il n’y a pas d’amour heureux, la seconde fois pour le très catholique Francis Jammes.

Certains s’étonnent que Brassens ait chanté une poésie d’un auteur si religieux. On oublie ainsi l’amitié de Brassens avec le père Aimé Duval, la « calotte chantante » comme il le surnommait dans Les trompettes de la renommée.

On lit aussi souvent que Brassens a rajouté une strophe. Il n’en est rien. Le poème Rosaire est long, et il suffit de savoir attendre les mystères douloureux et le « crucifiement« .

Le poème Rosaire est du recueil L’église habillée de feuilles2. Il est associé à la méditation des mystères du rosaire.

La Prière n’est pas une chanson de Brassens sur un poème de Francis Jammes. C’est un poème de Jammes, plus tard mis en musique par Brassens.

 

Francis Jammes
Description de cette image, également commentée ci-après

Francis Jammes vers 1925

Données clés
Nom de naissance Francis Jammes
Naissance 2 décembre 1868
Tournay (Hautes-Pyrénées)
Décès 1er novembre 1938 (à 69 ans)
Hasparren (Basses-Pyrénées, aujourd’hui Pyrénées-Atlantiques)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

JEAN FERRAT  » la femme est l’avenir de l’homme »

JEAN FERRAT

Jean Ferrat La femme est l’avenir de l’homme (son HQ) TV 1975

Le titre est une célèbre maxime du poète Louis Aragon, (« l’avenir de l’homme est la femme » est un vers utilisé à deux reprises …
mqdefault

Jean Ferrat – Ma France

Jean Ferrat – Ma France De plaines en forêts de vallons en collines Du printemps qui va naître à tes mortes saisons De ce que j’ai …

William Blake -citations

07 juillet 2015 ~ 0 Commentaire

William Blake -citations

Si les portes de la perception étaient décrassées, l’homme verrait chaque chose telle qu’elle est : infinie.
  •  William  Blake

      William Blake -citations dans chanson grivoise

    Voir le monde dans un grain de sable
    Et le paradis dans une fleur sauvage
    Tenir l’infini dans le creux de sa main
    Et l’éternité dans une heure.
  • C’est avec les pierres de la Loi qu’on a bâti les prisons et avec les briques de la religion, les bordels
  • L’arbre qui fait verser aux uns des larmes de joie n’est aux yeux des autres qu’une chose verte qui se dresse en travers du chemin. Certains ne voient dans la nature que ridicule et difformité ; d’autres, c’est à peine s’ils voient la nature. Mais aux yeux de l’homme d’imagination, la nature est l’imagination même. (Extrait d’une lettre écrite en 1799 par William Blake au révérend John Trusler.
Pour créer la moindre fleur, des siècles ont travaillé.
  • Celui qui n’ose pas regarder le soleil en face ne sera jamais une étoile.
  • Le chemin de l’excès mène au palais de la Sagesse.
  • Ceux qui répriment leur désir, sont ceux dont le désir est faible assez pour être réprimé.
  • Celui qui veut conquérir la joie,
    Malgré lui, la brisera ;
    Celui qui, quand elle passe, sait doucement l’embrasser
    Pourra toute sa vie en profiter
  •  
    Sans contraintes il n’est pas de progrès. Attraction et Répulsion, Raison et Énergie, Amour et Haine, sont nécessaires à l’existence de l’homme.
    • Ainsi, une portion de l’être est le Prolifique, l’autre portion le Dévorant. [...] Il y a et il y aura toujours sur la terre ces deux classes d’hommes, et elles seront toujours ennemies ; essayer de les réconcilier, c’est s’efforcer de détruire l’existence.

       

  • L’imagination n’est pas un état ; c’est l’existence humaine toute entière. »

     

 Chants d’Innocence ; Le Mariage du Ciel et de l’Enfer ; Chants d’Expérience de William Blake

  • J’allais au jardin d’amour
    et vis ce que jamais je n’avais vu
    une chapelle était bâtie au milieu
    là où, sur le gazon, j’avais coutume de jouer Les portes de cette chapelle étaient closes,
    et au dessus était inscrit : « tu ne dois pas »;
    alors je revins au jardin d’amour
    où croissaient jadis tant de suaves fleurs; mais je le vis rempli de tombes
    et de dalles où eussent dû être des fleurs
    des prêtres en robes noires y passaient et repassaient,
    attachant avec des ronces mes joies et mes désirs.

     

  • Ma mère gémissait ! Mon père pleurait.
    Et je bondis dans ce monde dangereux :
    Impuissant, nu et criard ;
    Comme un démon caché dans un nuage.

     

NELSON MANDELA UN HOMME ABOUTI

Archives pour la catégorie Altruisme

NELSON MANDELA UN HOMME ABOUTI

Posté dans 6 décembre, 2013 dans altruisme, dévouement, evolution spirituelle. 6 commentaires.

NELSON MANDELA UN HOMME ABOUTI dans altruisme 018072010105237000000portrait-nelson-mandela

 

 

 evolution spirituelle dans dévouement

.

.

.

Il faut se souvenir de NELSON MANDELA

qui a su se sacrifier pour que son peuple

soit heureux, et vive dans la JUSTICE et

la LIBERTE

 

Souvenons-nous-en comme d’une brillante

étoile qui a éclairer le monde, en lui

montrant le chemin parsemé de fleurs

auquel il aspirait.

 

Même si pour lui ce chemin fut un chemin

de croix, il ne renonça jamais. jamais

il ne se laissa acheter en échange de la

liberté qu’on lui proposait.

.

Même en prison, il resta un homme LIBRE,

LIBRE dans sa tête,

LIBRE  pour  que tous les autres

hommes ne soit plus des esclaves.

 

SOUVENONS-NOUS-EN

 

peu d’hommes, sur terre, se sentent

concernés, au point de supporter

26 ANNEES de prison pour que la vie

des autres soit meilleure.

 

 

N E L S O N    M A N D E LA    E T A I T

.

U N   E T R E    E X C E P T I O N N E L

.

Q U I    F O R C E             L E    R E S P E C T.

 

Gilbert Becaud /Mes hommes à moi

Gilbert Becaud /Mes hommes à moi mqdefault

Gilbert Bécaud « Mes hommes à moi » (live officiel) – Archive INA

8 juin 1966 En direct et en public, Gilbert BECAUD chante « Mes hommes à moi » accompagné en off par le grand orchestre de …
HERNANDEZ  et sa cravate noire……….muerto !
L’ITALIEN  qui me doit 3 cigares…………muerto !
LE FRANCAIS qu’était là par hasard…….muerto !
paroles officielles {Mes Hommes à Moi} (Gilbert Bécaud/Maurice Vidalin)Mes hommes, mes hommes à moi, ils sont tous morts et c’est
ma faute.
On était moins forts que les autres et ça, je ne le savais
pas.
Mes hommes, mes hommes à moi,
Je les ai cachés sous les pierres entre le fleuve et la
frontière
Et j’ai planté deux arbres en croix sur mes hommes.

Mes hommes, mes hommes à moi, ils se battaient pour une
étoile
Mais elle était loin notre étoile, bien trop loin pour nos
pauvres bras.
Mes hommes, mes hommes à moi, dans cette ville où je me
cache
La nuit, je les entends qui marchent.
J’entends les noms, j’entends les voix de mes hommes.mes hommes à moi

HERNANDEZet sa CRAVATE noire, muerto!
L’ITALIEN  qui me doit trois cigares, muerto!
LE FRANCAIS  qui était là par hasard, muerto! Muerto!
Muerto!

Mes hommes, mes hommes à moi, je jure sur le sang du monde
Qu’avant longtemps, sur votre tombe, la liberté refleurira,
pour mes hommes, mes hommes à moi

HERNANDEZ,…, EL FRANCES, mes hommes à moi.

En savoir plus sur http://www.paroles-musique.com/paroles-Gilbert_Becaud-Mes_Hommes_a_Moi-lyrics,p7541#0EALF7PQY6Vu4fWP.99
12345...7

Somaho |
lopic |
Mon système solaire tourne ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | François, pour toi, c'...
| Celal Karaman Güncel Blog,c...
| Tonyferri