Archives pour la catégorie société

elle court, elle court la fraude

La fraude des prestations sociales

Ce n’est pas d’aujourd’hui !

Elle court, elle court la fraude, à tous les niveaux de la Société, du plus pauvre au plus riche ; et au bout d’un certain temps, on s’étonne d’avoir un grand vide dans les caisses : l’état ne fait pas son travail, il ne contribue pas à la justice, en ne mettant pas de garde-fou. il laisse planer un flou artistique qui l’autorise lui-même à frauder.

On demande au gouvernement de mettre en place du social, c’est bien. Encore faudrait-il vérifier la véracité des faits de ceux qui ont droit à ces prestations.

Ce que je déplore, dans tout ça, c’est que celui qui est puni, c’est celui qui ne fraude pas, en payant des impôts pour les fraudeurs. BELLE MORALITE !

nous devenons petit à petit des esclaves + chanson de JACQUES BREL: C’est trop facile

nous devenons petit à petit des esclaves + chanson de JACQUES BREL: C’est trop facile dans société mqdefault

« C’est Trop Facile » Mr Jacques Brel

♥♥

]La FRANCE  était un beau pays…..pendant les « trente glorieuses », le niveau de vie des Français évoluait chaque année. C’était une joie pour les parents de penser que leurs enfants auraient une vie encore meilleure que la leur, avec des salaires qui donneraient la possibilité de s’élever intellectuellement, d’acquérir une maison, une voiture, de voyager, de se distraire, en un mot de VIVRE.

Depuis les choses ont bien changées, l’EUROPE  a redistribué les cartes :  dans chaque secteur d’activité tout s’éteint, tout régresse ; il faut le déclarer l’EUROPE a été construite pour faire fructifier les grosses industries capitalistes, qui peuvent exploiter à loisir les esclaves que nous sommes devenus. Quelle belle invention l’Europe ! en la construisant  il ne devait plus y avoir de guerre entre pays voisins. peut-être la guerre n’aura pas lieu entre pays de l’Union, mais je crains que dans chaque pays il y ait la guerre civile. Tant l’injustice est flagrante : le clan des pauvres augmente chaque jour, il n’y aura bientôt plus de classe moyenne, et la classe dirigeante étale ses richesses avec ostentation.

Antérieurement, l’INDE ne faisait pas partie des pays riches, de nos jours, elle fait partie des grandes puissances, mais le peuple indien n’y a rien gagné, il est toujours aussi pauvre. Pour la plupart les indiens dorment dans la rue, sur une natte qu’ils étalent sur le sol (nous y venons petit à petit)

Nous sommes dans le creux du serpent économique, il est urgent que le serpent ondule et nous ramène au sommet de son dos. BRAVE BETE.(le serpent en ce moment se mord la queue)

COMMENTER : FLUX RSS

 

guerre civile D’ESPAGNE – CHANTS DE RESISTANCE : La sardane »la santa espina – « l’estaca »

 la guerre quelle atrocité !!

 

tres de Mayo est « la première grande toile qui peut être qualifiée de révolutionnaire dans tous les sens du terme : par son style, son sujet et son intention4 ».

« Le peuple de Madrid abusé s’est laissé entraîner à la révolte et au meurtre » note le 2 mai 1808 Murat, chef des armées de Napoléon en Espagne. Il poursuit : « Du sang français a coulé. Il demande à être vengé »5. Tous les Espagnols en armes faits prisonniers lors de la révolte sont fusillés. Environ 400 personnes sont exécutées.

 

 

image: http://toutsurlebrevet.com/onewebstatic/ba9ff8dafa-1280px-El_Tres_de_Mayo%2C_by_Francisco_de_Goya%2C_from_Prado_in_Google_Earth.jpg

guerre civile D'ESPAGNE - CHANTS DE RESISTANCE : La sardane

En savoir plus sur http://toutsurlebrevet.com/les-oeuvres-d-histoire-de-l-art/tres-de-mayo.html#ZK1xeiBugFupTQVS.99

tres de mayo 1814

 

MAIS LA GUERRE CIVILE  EST ENCORE PLUS TERRIBLE

 

mqdefault dans politique

jean ferrat Maria

chanson Maria de Jean Ferrat.

La guerre civile en Espagne …

 

Cette chanson a été composée par le chanteur Lluis Llach en 1968. Elle a été traduite en de nombreuses langues.


« Estaca » signifie « pieu » en français. Dans cette chanson, le pieu

est le symbole de Franco.


C’est un appel à l’unité d’action pour accéder à la liberté. C’est sous la dictature du Général Franco qu’elle fut composée.


Le syndicat polonais Solidarnosc en fit son hymne.


Marc Ogeret l’a reprise en français sous le titre L’Estaque et Marc Robine sous le titre Le Pieu.


On pourrait encore citer Zebda, Les Femmouzes T, Jean-Bernard Plantevin…

A VISIONNER

chante des chansons qui parlent de liberté

Marc Robine – Le Pieu (l’estaca en catalan chanson écrite par LLUIS LLACH)

Du temps où je n’étais qu’un gosse
Mon grand-père me disait souvent…

LE  PIEU (L’estaca en catalan) est une chanson populaire et

historique composée en 1968 par le chanteur catalan Lluís Llach.

Cette chanson est vraiment un chef-d’œuvre. Elle a été traduite dans

de nombreuses langues, parce qu’elle chante à la liberté.

Elle est considérée comme une chanson engagée puisque la version

originale a été écrite pendant la dictature de Franco en Espagne et

est une critique de la dictature, de la société et de la perte des libertés.

Bien que Le pieu ait été écrite il y a 45 ans, aujourd’hui encore

chacun de ses mots a du sens quand la chanson est  chantée.

1968 est vraiment une année importante, l’Espagne continue avec

la dictature et en France commence « Le Mai français »

, où la ville de Paris est le cadre d’un des événements qui ont marqué

l’histoire de la France contemporaine par la succession

de grèves et de manifestations spontanées. Cette chanson est donc

très connue en France aussi.

J’ai choisi pour ce travail l’interprétation de Marc Robine, qui a fait

une nouvelle version de cette chanson en 1976.

À mon avis, c’est une chanson qu’on ne peut pas oublier parce qu’elle

est liée à la société.

 

LE PIEU 


(paroles de Lluís Llach )

 

Du temps où je n’étais qu’un gosse


Mon grand-père me disait souvent
Assis à l’ombre de son porche
En regardant passer le vent
Petit vois-tu ce pieu de bois
Auquel nous sommes tous enchaînés
Tant qu’il sera planté comme ça
Nous n’aurons pas la liberté

(refrain)
Mais si nous tirons tous, il tombera
Ca ne peut pas durer comme ça
Il faut qu’il tombe, tombe, tombe
Vois-tu comme il penche déjà
Si je tire fort il doit bouger
Et si tu tires à mes côtés
C’est sûr qu’il tombe, tombe, tombe
Et nous aurons la liberté

Petit ça fait déjà longtemps
Que je m’y écorche les mains
et je me dis de temps en temps
Que je me suis battu pour rien
Il est toujours si grand si lourd
La force vient à me manquer
Je me demande si un jour
Nous aurons bien la liberté

(refrain)
Mais si nous…

Puis mon grand-père s’en est allé
Un vent mauvais l’a emporté
Et je reste seul sous le porche
En regardant jouer d’autres gosses
Dansant autour du vieux pieu noir
Où tant de mains se sont usées
Je chante des chansons d’espoir
Qui parlent de la liberté

 

 

lus sur la sardane

 dans société

La Santa Espina cat Paroles de la sardane La Santa Espina
(Sardana)

Som i serem gent catalna,
tant si es vol com si no es vol,
que no hi ha terra més ufana
sota la capa del sol. (bis)

Déu va passar i en primavera
i tot cantava al seu pas,
canta la terra encara entera
i canta que cantaràs.

Canta l’ocell, el riu, la planta,
canta la lluna i el sol.
Tot treballant, la dona canta
i canta al peu del bressol.

I canta a dintre de la terra,
el passat jamai passat,
i jorns i nits, de serra en serra
com tot, canta el Montserrat.

Fill meu per Catalunya
vull veure’t gran i fort ;
fes cara als que l’ultrajin
I per ella, viu i mort.

Som i serem gent catalana
tant si es vol com si no es vol,
que no hi ha terra més ufana
sota la capa del sol.

De Catalunya a Valencia,
de Mallorca a Rossello
tot és la braca d’un arbre

com pel mon, no n’hi ha de prio.

 

 

A REGARDER EN PLEIN ECRAN.

Sardana « La santa espina »

CATALA : Des de l’Auditori de Barcelona, tancament d’un concert d’any nou cap a finals dels anys 90.
Contingut propietat de TV de Catalunya…

Traduction Française

La Santa Espina fra Paroles de la sardane La Santa Espina
La Sainte Épine
(Sardane)

Nous sommes et resterons hommes catalans
Que tu le veuilles ou non
Car il n’y a pas de terre plus fière
Sous la cape du soleil (bis)

Dieu est passé par là au printemps
et tout chantait sous ses pas,
chante la terre toute entière
et chante que tu chanteras.

Chante l’oiseau, la rivière, la plante,
chante la lune et le soleil.
Tout en travaillant, la femme chante
Et elle chante au pied du berceau.

Et chante à l’intérieur de la terre,
Le passé jamais passé,
Les jours et les nuits, de montagne en montagne
Comme tout chante à Montserrat.

Mon fils pour la Catalogne
Je veux te voir grand et fort ;
Fais face à ceux qui l’outragent
Et pour elle, vit et meurt.

Nous sommes et resterons hommes catalans
que tu le veuilles ou non
Car il n’y a pas de terre plus fière
Sous la chape du soleil.

De Catalogne à Valence,
De Majorque au Roussillon,
Tout est la branche d’un arbre

Comme dans le monde, il n’y en a pas de pareil.

* sardane : danse traditionnelle catalane
+ plus sur la sardane

♥♥ combien faut-il de larmes et de sang

pour préserver la liberté……??? elle n’est

jamais acquise, toujours remise en

question au fil des siècles, où lorsqu’on

voit ressurgir la misère,  le chômage, les

bas salaires, il faut être plus que jamais

attentif à ce qu’on veut nous imposer par

la force !!!!!! .♥♥ 


En regardant passer le vent :

« Petit, vois-tu ce pieu de bois

Auquel nous sommes tous enchaînés

Tant qu’il sera planté comme ça

Nous n’aurons pas la liberté

Mais si nous tirons tous, il tombera

Ca ne peut pas durer comme ça

Il faut qu’il tombe, tombe, tombe.

Vois-tu, comme il penche déjà.

Si je tire fort, il doit bouger

Et si tu tires à mes côtés 

C’est sûr qu’il tombe, tombe, tombe

Et nous aurons la liberté.

Petit, ça fait déjà longtemps

Que je m’y écorche les mains

Et je me dis de temps en temps

Que je me suis battu pour rien

Il est toujours si grand, si lourd,

La force vient à me manquer

Je me demande si un jour

Nous aurons la liberté. »

Puis mon grand-père s’en est allé

Un vent mauvais l’a emporté

Et je reste seul sous le porche

A regarder jouer d’autres gosses

Dansant autour du vieux pieu noir

Où tant de mains se sont usées

Je chante des chansons d’espoir

Qui parlent de liberté.

 

 

 

      Du temps où je n’étais qu’un gosse

Mon grand-père me disait souvent,

Assis à l’ombre de son porche

En regardant passer le vent :

« Petit, vois-tu ce pieu de bois

Auquel nous sommes tous enchaînés

Tant qu’il sera planté comme ça

Nous n’aurons pas la liberté

Mais si nous tirons tous, il tombera

Ca ne peut pas durer comme ça

Il faut qu’il tombe, tombe, tombe.

Vois-tu, comme il penche déjà.

Si je tire fort, il doit bouger

Et si tu tires à mes côtés 

C’est sûr qu’il tombe, tombe, tombe

Et nous aurons la liberté.

Petit, ça fait déjà longtemps

Que je m’y écorche les mains

Et je me dis de temps en temps

Que je me suis battu pour rien

Il est toujours si grand, si lourd,

La force vient à me manquer

Je me demande si un jour

Nous aurons la liberté. »

Puis mon grand-père s’en est allé

Un vent mauvais l’a emporté

Et je reste seul sous le porche

A regarder jouer d’autres gosses

Dansant autour du vieux pieu noir

Où tant de mains se sont usées

 

Délinquance : le sévère constat d’un général

Délinquance : le sévère constat d’un général

 

Délinquance : le sévère constat d'un général

VIDÉO – Devant des députés, le général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes».

«Je vais livrer une analyse personnelle, peut-être un peu iconoclaste»: avec un courage certain, le général de corps d’armée Bertrand Soubelet, numéro 3 de la gendarmerie nationale, s’est livré à une critique sans fard de la politique pénale actuellement menée. Ses propos, tenus le 18 décembre devant la commission parlementaire de «lutte contre l’insécurité» ouverte à la presse et qu’il savait enregistrés, sont ceux d’un grand technicien. Énoncés sur un ton posé, ils ont l’effet d’une bombe. Venant d’un gradé de tout premier plan et reprises par l’Agence France presse, ils traduisent, s’il en était encore besoin, le malaise des forces de l’ordre face un système judiciaire souvent taxé d’angélisme et dont le nombre de remises en liberté ne cesse de hérisser la base.

Pendant plus d’une heure et 24 minutes d’audition, ce général 4 étoiles, grand patron des opérations et de l’emploi à la Direction générale de la gendarmerie nationale, nommé le 28 novembre 2012 en Conseil des ministres, a brossé un tableau sans concessions. Évoquant en préambule de son propos la lourdeur des procédures «sur le plan juridique», qui complique le travail des gendarmes, le général Bertrand Soubelet lâche que «les délinquants le savent et profitent du système».

«Les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes», prévient le militaire, précisant qu’en 2013 il y a eu une hausse de 4% de personnes mises en cause par ses services tandis que le nombre de placements sous écrou «a diminué de 33%». «Évidemment, l’insécurité et le sentiment d’insécurité ne cesseront d’augmenter tant que la réponse collective à la délinquance ne sera pas adaptée», martèle-t-il. Le diagnostic de ce haut stratège est implacable: la réponse pénale est, selon lui, «en décalage». Sans détour, il enfonce le clou en assurant: «Les auteurs d’atteintes aux biens (cambriolages, vols…), les plus importantes numériquement, bénéficient d’un traitement pénal qui leur permet de continuer à exercer leurs activités.» Si le mot «impunité» n’a pas été lâché, l’auditoire a dû y penser très fort.

Invoquant sa «liberté de parole», le général Soubelet considère certes que «la délinquance n’augmente pas en valeur absolue» mais qu’il existe bel et bien «une réelle insécurité dans notre pays».

Toujours selon la vidéo de cette audition, il cite un «élément déstabilisant» pour la gendarmerie: «La notion de sanctuaire rural et périurbain n’existe plus (…) la délinquance et l’insécurité frappent au cœur de nos territoires, dans la ruralité profonde.» Un phénomène lié à une «migration importante de la population française en dehors des 25 agglomérations les plus importantes, vers la zone gendarmerie».

Une grenade dégoupillée

Lors d’un échange avec les députés, le haut galonné dégoupille une autre grenade: citant une synthèse datée du jour même de l’audition et reprenant les conclusions de commandants de groupements de gendarmerie départementale, il révèle que 65% des cambrioleurs interpellés dans les Bouches-du-Rhône en novembre 2013 «sont à nouveau dans la nature». «Quand vous lâchez 65% de ceux qui se sont rendus coupables d’un certain nombre d’exactions, comment voulez-vous que les chiffres baissent?, s’interroge le général Soubelet, c’est tout à fait impossible. Vous pouvez multiplier par deux les effectifs de gendarmes dans les Bouches-du-Rhône, cela ne changerait rien. La réalité, c’est celle-là, je pense que c’est mon devoir de vous le dire, de manière peut-être un peu crue.»

«Dans un département» qu’il ne cite pas, affirme-t-il encore, le parquet recommande de «mettre dehors» les présumés délinquants mineurs étrangers faute de «moyens» pour trouver un interprète. Par ailleurs, il estime aussi que le «critère de valeur» pour une garde à vue est qu’à «moins de 300 euros» de préjudice «on remet tout le monde dehors».

Plus largement sur les Français de moins de 18 ans, il préconise «une prise en charge très précoce»: «Quand j’entends dire, face à des enfants de 10 ou même de 8 ans, qu’ils ne sont pas capables d’entendre un rappel à la loi, je suis très surpris, note le général. On peut tout entendre à condition que le discours soit adapté à l’âge de celui à qui on s’adresse. (…) Aujourd’hui, toute une frange de notre jeunesse ne sait pas où est le bien et où est le mal. On peut très tôt donner un message clair.»

Si la Direction générale de la gendarmerie se refuse à tout commentaire sur ces propos forts et mesurés de ce technicien à la réputation incontestée, certains officiers jugent la liberté de ton du général Soubelet, 54 ans, «un peu étonnante et assez inhabituelle». «Ce grand chef, qui coordonne et met en œuvre la politique opérationnelle de toute la gendarmerie, est à un poste d’observation majeur pour décrypter toutes les remontées venant du terrain, confie un cadre. Devant la représentation nationale, il a juste fait son devoir en ne mentant pas et en assumant la réalité telle qu’elle est, sans langue de bois…»

 

 

 

♥♥ Pour qui roule la justice ?? ♥♥

10 choses que vous ne faites plus depuis que les écrans dirigent votre vie

10 choses que vous ne faites plus depuis que les écrans dirigent votre vie

10-choses-que-vous-ne-faites-plus-depuis-que-les-ecrans-dirigent-votre-vie-une
Romain Pernet, le 5 novembre 2013

Si les smartphones, téléviseurs et autres ordinateurs font partie intégrante de notre quotidien, il est difficile de s’imaginer vivre sans. Et pourtant, ces habitudes n’ont pas toujours été présentes dans nos vies. DGS lève le voile sur 10 choses que l’avènement des écrans a mises à mal.

Le temps du WAP, cette connexion Internet mobile qui prenait tellement de temps que votre forfait s’en ressentait immédiatement, est déjà bien loin. L’âge d’or des smartphones et des tablettes ultra-connectés a rendu presque tout accessible instantanément : informations, renseignements, recettes de cuisine, définitions… Tout est à portée de main ! Cependant, sans sombrer dans un sentiment de « c’était mieux avant », il faut reconnaître que les écrans ont banni certaines pratiques de notre quotidien. En voici 10 preuves.

1. Vous ne lisez plus dans certains endroits

10-choses-de-la-vie-que-vous-ne-faites-plus-depuis-larrivee-des-ecrans3

Nous lisons moins, c’est un fait. Et pour cause, la télévision, Internet, les jeux vidéos et les smartphones occupent le plus clair de notre temps libre. A ce sujet, une étude publiée en 2012, rapporte que les jeunes lisent de moins en moins : 57% des adolescents favorisent la télévision à la lecture d’un ouvrage.

Pire encore que ce désintérêt croissant pour la littérature, le fait que les toilettes ne soient désormais plus un endroit propice à la lecture ! Autrefois lieu privilégié pour bouquiner en solitaire, le New York Times affirme que 91% des 18-25 ans se servent de leur smartphone au petit coin. Même si cette constatation permet d’affirmer que nous sommes incapables de quitter notre téléphone, il faut reconnaître qu’une petite partie d’Angry Bird aux sanitaires, c’est plutôt sympathique ^^ !

2. Vous ne vous perdez plus

10-choses-de-la-vie-que-vous-ne-faites-plus-depuis-larrivee-des-ecrans7

Adieu les préparatifs de repérage avant un entretien dans un quartier de Paris inconnu. Vous ne risquez plus de vous perdre puisque votre smartphone est équipé du génialissime GoogleMaps ou de Maps sur iPhone : il vous suffit simplement de vous laisser guider à l’aveuglette. De même, TomTom, Garmin ou Waze ont définitivement enterré les cartes routières et s’occupent de votre trajet en temps réel.

Bien que ces accessoires facilitent énormément la vie, des études ont montré qu’il était bon pour le cerveau de se perdre. De plus, se perdre permet de laisser votre esprit vagabonder en fonction de vos déplacements. A quoi cela sert-il ? Selon un article du DailyMail, les personnes qui rêvent éveillées seraient celles qui ont les esprits les plus vifs. En d’autres termes, GPS et applications nous guident, certes, mais ils contribuent également à nous ramollir le ciboulot en faisant de nous des assistés.

3. Vous ne profitez plus des paysages

10-choses-de-la-vie-que-vous-ne-faites-plus-depuis-larrivee-des-ecrans8

Observer les gens dans la rue, analyser les usagers des transports en commun, profiter du soleil levant ou tout simplement regarder autour de soi est devenu très rare. La faute aux smartphones qui occupent vos trajets, qui contiennent toutes les informations indispensables à votre journée et que vous ne quittez que pour dormir. Sans téléphone, l’humain du XXIème siècle est perdu.

4. Vous ne vous ennuyez plus

10-choses-de-la-vie-que-vous-ne-faites-plus-depuis-larrivee-des-ecrans4

Et si vous arrivez en avance à un rendez-vous ? Pas de panique, vous pourrez toujours sortir votre cellulaire et checker votre fil d’actualités Twitter, taguer deux ou trois photos de vos amis sur Facebook, faire un tour sur Instragram ou essayer de passer le niveau suivant dans Candy Crush. En soi, pas de problème, puisque s’ennuyer… c’est ennuyant ! Sauf que, selon le philosophe Bergson, l’ennui serait bénéfique : il permettrait d’apprécier le temps dans toute sa complexité. Mais grâce à la technologie, vous trouverez toujours un moyen de passer le temps.

5. Vous êtes devenu (quasiment) incapable de retenir un numéro de téléphone

10-choses-de-la-vie-que-vous-ne-faites-plus-depuis-larrivee-des-ecrans5

Comme nous vous le disions plus haut, la technologie ramollie les cerveaux… Et notre mémoire en prend un sacré coup ! Grâce à (ou à cause de) la présence permanente d’un répertoire dans votre poche ou votre sac à main, vous ne ressentez plus l’utilité de retenir des numéros de téléphone et vous ne stimulez plus votre mémoire : répéter un numéro de téléphone était pourtant un bon entraînement pour l’entretien de cette dernière. Cependant, pas de panique, la technologie actuelle vous force à retenir bien d’autres choses : mots de passe, code d’accès en ligne et adresse mail sont autant de données à garder dans un coin de votre tête.

6. Vous ne téléphonez plus, vous préférez envoyer des textos et des mails

10-choses-de-la-vie-que-vous-ne-faites-plus-depuis-larrivee-des-ecrans1 via jhaymesisvip

Dans une interview donnée à Philosophie Magazine, le philosophe italien Maurizio Ferraris décrit le téléphone portable comme étant une véritable « machine à écrire » portable. En effet, force est de constater que les textos et les mails ont malheureusement remplacé les longs appels téléphoniques entre amis.

7. Vous êtes sûr d’avoir (presque) toujours la bonne personne au bout du fil

10-choses-de-la-vie-que-vous-ne-faites-plus-depuis-larrivee-des-ecrans8

Il est bien le temps où il fallait chercher dans l’annuaire le numéro d’une personne en ne sachant pas si ce serait bien l’interlocuteur voulu qui décrocherait le combiné. Grâce aux smartphones, vous êtes presque assuré de tomber sur la bonne personne et les erreurs de numéros ne sont plus à craindre. Enfin, pour ceux qui auraient toujours peur de devoir prononcer le fameux « Bonjour, suis-je bien chez… ? », il vous reste la solution écrite via les SMS.

8. Vous ne faites plus d’albums photos

10-choses-de-la-vie-que-vous-ne-faites-plus-depuis-larrivee-des-ecrans2

Quand on voit le prix d’un smartphone haut de gamme (et donc doté d’une bonne résolution), on comprend que les appareils photo numériques soient presque exclusivement réservés aux professionnels du genre. Ainsi, vos photos ont délaissé les albums et se trouvent désormais sur votre profil Facebook ou Instagram. De la même façon, l’audio et la vidéo subissent également les effets de la numérisation de la société : à quoi bon acheter un CD puisqu’iTunes, Deezer ou Spotify vous offrent une bibliothèque musicale titanesque et accessible depuis votre cellulaire ?

9. Vous n’avez plus le temps d’avoir de vraies discussions

10-choses-de-la-vie-que-vous-ne-faites-plus-depuis-larrivee-des-ecrans6

Si autrefois les repas entre amis ou les soirées au bar étaient des moments propices à l’échange verbal, elles ont, depuis l’avènement des écrans, pris une toute autre tournure. Actuellement, les soirées sont rythmées par le bruit des notifications Facebook ou du son de votre dernière trouvaille vidéo sur Youtube que vous ne pouvez vous empêcher de faire partager à tout le monde.

Autrement dit, entre Facebook, Youtube, Twitter et Instagram (pour ne citer que ces applications) et les textos que vous recevez, il devient presque impossible de ne pas perdre le fil d’une conversation : on ne sait plus à quoi ressemble une discussion sans interruption. Cependant si tout le monde joue le jeu, vous pourrez redécouvrir les plaisirs d’une vraie soirée entre amis grâce au « jeu » du phone stalking : chacun pose son téléphone au milieu de la table et le premier qui le récupère se voit assigner un gage.

10. Vous ne restez plus dans l’ignorance

10-choses-de-la-vie-que-vous-ne-faites-plus-depuis-larrivee-des-ecrans9

Denis Diderot, inventeur de l’encyclopédie, devait rêver de pouvoir transporter autant d’informations dans sa poche. C’est maintenant chose faite grâce à Wikipédia qui vous éclaire sur tout, partout, tout le temps. Plus besoin de parcourir les centaines de pages de ce livre volumineux, l’accès à l’information se fait en 2 clics et vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas savoir : plus besoin d’attendre pour des réponses, vous avez tout à portée de main.

Cette liste de choses que nous avons arrêté de faire depuis que les écrans ont envahi notre quotidien reflète bien la réalité. Au bureau, bien que les rédacteurs confessent parfois être perdus sans leurs écrans, ils pensent aussi qu’il est nécessaire, de temps à autre, de se couper de la technologie pour pouvoir profiter pleinement de la vie. Et vous, avez-vous abandonné certaines habitudes depuis que les écrans sont omniprésents dans notre quotidien ?

ss

 

♥♥ la consultation constante des écrans, nous

écarte de la vie sociale dangereusement, en

nous faisant croire le contraire.

.

les commentaires, les forums, nous donnent

l’occasion, d’exprimer une idée succinctement,

mais nous n’avons pas de réplique immédiate,

de débat constructif, nous restons en fait sur

nos opinions sans de véritables échanges

d’idées qui pourraient éventuellement nous

faire avancer, comme dans un échange verbal

direct.

.

D’autre part comme nous lisons de moins

en moins, nous n’exerçons plus notre faculté

d’imaginer, d’imaginer par exemple, avec nos

propres images l’ histoire d’un roman en étant

notre propre « metteur en scène » déjà le cinéma

et la télévision nous ont fait perdre cette

notion d’interpréter , et maintenant l’ordinateur

nous impose des images, de la même

manière !!!

.

nous perdons notre imagination jour après jour,

c’est ce qui manque à notre société : la

création d’idées nouvelles pour inventer les

solutions qui nous manquent cruellement à

tous points de vue, pour l’obtention d’ une  vie

meilleure. On se copie les uns les autres, on ne

cherche plus à comprendre puisque tout nous

est donné sur un plateau d’argent.


Réveillons-nous, ne vivons pas par personne

interposée, soyons les acteurs de notre vie, et

peut-être alors, que notre quotidien sera

meilleur sur tous les plans.♥♥

 

 

 

 

 

 


Roms : plusieurs élus PS soutiennent Manuel Valls

Roms : plusieurs élus PS soutiennent


Manuel Valls

 

Seize députés et sénateurs socialistes signent ce dimanche dans Le JDD une tribune dans laquelle ils refusent le «laisser faire». Il soutiennent également les décisions d’évacuations de camps voulues par l’Intérieur.

.

» Pour 9 Français sur 10, les Roms s’intègrent mal

.

♥♥Je ne comprends pas pourquoi la gauche soutient le comportement

de la majorité des ROMS qui se permettent de s’installer n’importe où

en créant des camps immondes, répugnants de saletés. Comme ils ne

travaillent jamais, la seule ressource qu’ils aient pour survivre, ce sont

les vols et la mendicité. Si c’est cela être de gauche, ce n’est pas une

référence ! ! !  Ce n’est pas être raciste que de dénoncer de tels comportements ♥♥

mort pour avoir réagi contre des voyous, qui braquaient un bureau de tabac

  • Jacques Blondel avait 61 ans.J

Jacques Blondel  61 ans

Marignane : Manuel Valls appelle au «réveil des consciences»

 

Un retraité a été tué jeudi en tentant d’intercepter des braqueurs dans cette ville des Bouches-du-Rhône. «Personne ne doit oublier son geste», a exhorté le ministre de l’Intérieur, qui promet des sanctions.

«Personne ne doit oublier le geste de bravoure de Jacques.» À l’image du ministère de l’Intérieur, Manuel Valls, l’émotion et les hommages affluent à Marignane après la mort d’un retraité qui a tenté de s’opposer au braquage d’un bureau de tabac jeudi soir.

Vers 18 heures, Jacques Blondel revient de la plage avec son épouse et sa petite fille, s’arrête acheter des cigarettes dans un tabac de Marignane. C’est à ce moment que deux malfaiteurs font irruption dans cet établissement de l’avenue Jean-Mermoz. Les braqueurs se font remettre le contenu de la caisse, ainsi que des cartouches de tabac. Le sexagénaire décide alors de les intercepter. Il monte ainsi dans sa voiture et poursuit le scooter des braqueurs. Quelques centaines de mètres plus loin, le conducteur de la voiture percute les deux braqueurs, puis tente de les neutraliser avec une bombe lacrymogène. L’un des malfaiteurs réplique et ouvre le feu, blessant mortellement la victime à la hanche. Son artère fémorale est sectionnée et, malgré les premiers soins prodigués par son épouse, infirmière, le retraité décède peu après son arrivée à l’hôpital nord de Marseille.

Après avoir tiré, les deux braqueurs prennent la fuite, abandonnant leur véhicule, une arme et leur butin. Quelques minutes plus tard, l’un des agresseurs présumés est interpellé par la police à Vitrolles. Connu des services de police, il est  considéré comme l’auteur des coups de feu. Le jeune homme, qui fêtait ses 18 ans le jour même, a été placé en garde à vue tandis que son complice présumé, en cours l’article du journald’identification, est activement recherché.

 

Voici quelques commentaires anonymes à la suite de  l’article du journal

Le ton de la colère est donné, et il montera de plus en plus si on n’agit pas  ! !

  • Pauvre Vals qui veux réveiller les consciences des voyous,des assassins et autres racailles.On ne peut réveiller quelque chose qui n’existe pas ! L’utopie malfaisante socialo-marxiste continue à sévir! Ces monstres qui tuent sans hésitation ne mérite qu’un châtiment la mort qui serait amplement justifiée.


  • Il serait peut-être temps de rétablir la peine de mort pour les assassins qui tuent de sang-froid.
    En effet, même condamnés à la perpétuité, ils sont relâchés un jour ou l’autre et en attendant leur emprisonnement coûte fort cher à la société.
    Leur suppression ne ferait que rendre enfin justice aux victimes.


  • «Il faut envoyer l’armée»
    Éric Le Dissès, maire de Marignane.

    C’est exactement ce que nous pensons depuis des mois. L’incivilité, les braquages et les assassinats : STOP. Il faut que les Français fassent comprendre à ce gouvernement de bobos qu’il faut agir. Marre de se laisser insulter par une jeunesse que madame Taubira défend. Marre de ces juges de gauche qui ferment les yeux.



  • Ni l’installation permanente de Manuel Valls ni celle du gouvernement dans la région marseillaise ne changerait rien.
    Les français ne confondent pas verbe et incapacité avec autorité et efficacité.

malfrat

 

 ♥♥  Perdre la vie pour quelques cigarettes et un peu

d’argent, c’est insensé diront certains, mais Jacques

BLONDEL n’a écouté que son courage et sa rebellion

contre tous  ces crimes et braquages perpétrés,

jour après jour dans ce monde de malfrats.

 

On aimerait voir ce courage se propager dans toute la

population,quand par exemple quelqu’un se fait

attaquer dans le métro, si tous les autres voyageurs

se regroupaient pour aider la victime cela ferait

sans doute réfléchir les agresseurs.

 

dans mon enfance les personnes étaient solidaires et

portaient secours aux victimes, on savait prendre ses

responsabilités dans pareils cas. Il est vrai qu’à

l’époque les armes ne circulaient pas comme de nos

jours.(Encore le bon modèle américain).

 

Est-ce à dire que la  seconde guerre mondiale qui

avait appris aux Français à se défendre contre

l’occupant, avait permis à ces Français de tisser un

lien national très solide qui n’existe plus

maintenant ???  ♥♥


 

 

 


Smic : dans quel pays vaut-il mieux vivre ?

Smic : dans quel pays vaut-il mieux vivre ?

Le Smic n’est pas le même dans tous les pays, loin de là… Comment s’en sort la France ? Dans quel pays le Smic est-il le plus élevé ?

Planet.fr vous propose de découvrir le palmarès en images.

Le Luxembourg : 1 758 euros

Luxembourg

Suivant

L’institut européen Eurostat a publié il y a quelques jours les données relatives au montant du Smic en juillet 2011 dans les différents pays d’Europe ainsi qu’en Turquie et aux Etats-Unis. Verdict : le pays qui a le montant de salaire minimum le plus élevé est le Luxembourg, avec pas moins de 1 758 euros.

Voir toutes les photos de Smic : dans quel pays vaut-il mieux vivreSmic

classement

palmarès

pays

Publicité

patience !!!!…..

patience !!!!..... dans politique aaaaaaaaaalundihumourbb

 

♥♥

Ce petit enfant a déjà une conscience développée, il lutte de toutes ses

forces pour ne pas être agressif, il parle de sagesse, d’amour,  de

pardon, de patience, un vocabulaire pour le moins trié sur le volet, mais

je me demande si cela persistera tout au long de sa vie, je sens que sa

colère monte, trop c’est trop , il sera probablement révolutionnaire à 20

ans, si les choses ne s’améliorent pas, d’ici là, dans la société. ♥♥


 

Un printemps s’est levé aux couleurs d’incendie

à chaque cri vivant des grenades répondent

Hommes de cinquante ans qu’avez-vous fait du monde

Regardez-le l’enfant qui se dresse et qui dit

 

 

Un jour Futur, puis des millions de jours

J’avancerai parmi des millions d’hommes

Brisant les murs de ce siècle trop lourd

croquant l’amour comme la rouge pomme

 

 

Regardez-le l’enfant qui se dresse et qui dit

Je ne connaissais pas la beauté des colères

Je veux faire tomber ce vieux monde en poussière

L’avenir, l’avenir, ne sera pas maudit

 

(Jean Ferrat  – chanson   » Un jour Futur »)

 

 

Un jour futur Jean Ferrat

 

 

la parade pour diminuer les dépenses de retraite : LE FUROSEMIDE……

 

 

A  L’HEURE  OU  LES  RETRAITES COUTENT  TROP

CHERS,  UN MOYEN   EFFICACE  A  ETE  TROUVE :

♠♠                                                                                                                                          ♠♠                                                                                                                                  ♠♠

LE  FUROSEMIDE diurétique trafiqué remplacé par un

        somnifère dans les laboratoires  T E V A

 

 

 

Ce sytème est bien commode pour éliminer les personnes les plus

agées et les plus malades (sans distisnction d’âge pour les plus malades)

 

Furosémide : le manque de médicaments a-t-il causé la mort ?

 

La réalité dépasse parfois l’imagination:

Pour une raison de gros sous, la Sécurité Sociale préconise de

nous prescrire des médicaments génériques fabriqués dans tous

les pays du monde pour des raisons de prix de revient. Or, tout le

monde sait que dans ces pays,  il n’existe aucune vérification,

aucun contrôle sur les produits, et l’on peut se trouver en

présence  d’un médicament soit qui ne renferme pas la molécule

qui soigne (un placebo en quelque sorte), soit que le dosage est

excessif, soit comme le FUROSEMIDE  qui renferme une molécule

qui n’a aucun rapport avec la maladie que le médicament est sensé

soigné ! !

Les autorités médicales, et gouvernementales sont au courant

de cette situation, mais nous imposent quand même ces

médicaments qui n’en ont que le nom !

.

En clair les plus hautes autorités programment notre mort !!!!!!!

 

soleil vert : film d’anticipation (film à visionner plus

bas)

 

synopsis

En 2022, les hommes ont épuisé les ressources naturelles. Seul le soleil vert, sorte de pastille, parvient à nourrir une population miséreuse qui ne sait pas comment créer de tels aliments. Omniprésente et terriblement répressive, la police assure l’ordre. Accompagné de son fidèle ami, un policier va découvrir, au péril de sa vie, l’effroyable réalité de cette société inhumaine.

 

Ouvertement écologique, SOLEIL VERT dénonce avant tout une humanité qui a irrémédiablement anéanti les ressources de la planète, pour une industrialisation frénétique et une course au profit dont les gains sont devenus plus importants que la protection de l’environnement. Force est de constater qu’à notre époque le débat nous est encore très proche, qu’il soit politique (voir le récent recul du président Bush sur le sujet), ou bien culturel (les parisiens peuvent en ce moment profiter d’une exposition dédiée à sensibiliser les visiteurs quant aux modifications climatiques liées à l’industrialisation). Au Japon, le port du masque anti-pollution est même devenu une mode vestimentaire.

Revoir SOLEIL VERT aujourd’hui ne dépaysera donc pas vraiment le spectateur moderne. Loin pourtant de se reposer sur son discours, Richard Fleischer (déjà réalisateur du VOYAGE FANTASTIQUE) nous concocte ici un thriller bien ficelé qui se suit avec encore beaucoup d’intérêt. Le travail effectué sur les à-côtés de l’histoire (le statut de la femme, la gestion de la surpopulation et des émeutes) est très bien vu et apporte une dimension supplémentaire à notre adhésion.

 

LE  FILM  SOLEIL  VERT

Soleil vert

SOLEIL  VERT  (1 h 37)

Vidéos suggérées

L'énigme du Furosémide L’énigme du furosemide 

MA CRITIQUE

« Soleil Vert » est un film de slm, le sujet est encore d’actualité avec les affaires de la vache folle et autres aliments transgéniques. C’est un film effrayant par ses images mais surtout par les idées abordées car il est proche d’une réalité imminente. Charlton Heston mais aussi Edward G.Robinson sont magistraux. En conclusion, un film qui mérite son grand prix au festival d’Avoriaz 197

 

12

Somaho |
lopic |
Mon système solaire tourne ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | François, pour toi, c'...
| Celal Karaman Güncel Blog,c...
| Tonyferri