IL N’Y A PLUS DE CONSCIENCE PROFESSIONNELLE !!!

Le chômage fait rage, il y a de moins en moins de travail, mais une grande partie de ceux qui travaillent n’apprécient pas la chance qu’ils ont d’ avoir un emploi, et prennent leur fonction  » par dessus la jambe « .
On n’a plus aujourd’hui la satisfaction du travail bien fait, on n’a plus le sentiment qui motivait autrefois,  de servir à quelque chose, d’être utile à la société.La seule chose qui prime, ce sont les loisirs, les voyages, l’oisiveté, et l’on demande à travailler de moins en moins.
Tout cela se passe comme si on disait :
«le travail ne veut pas de moi,  je ne veux plus du travail, je suis fâché avec lui, et cependant il m’est bien utile pour gagner ma vie ».
Que faire ? ? comment réconcilier la population avec une profession qui pourrait les motiver ??
Pour les études, c’est la même chose, on entreprend de longues études parce que Papa le désire, mais on n’en a pas envie, on étudie en dilettante, en amateur, sans joie, et l’on si ennuie tellement qu’on  finit par se droguer pour oublier le mal être qui en découle. On est mal dans sa peau, mais on ne se bouge pas pour autant, On ne sait plus prendre ses responsabilités, l’action on la réserve pour jouer aux délinquants, pour rouler à 200 km/h sur l’autoroute , shooté à l’extrême pour imiter, toutes les inepties que l’on voit à la télévision, ou au cinéma.
Un exemple d’absurdité :
Un jeune facteur distribuait les lettres dans notre rue, lorsque survint un autre facteur qui lui dit :
-Que fais-tu dans ma rue, ce n’est pas ton secteur !
L’autre lui répond :
- Pourquoi, c’est quelle rue ici ??
- c’est la rue des Vosges…… Tu n’avais donc pas regardé le nom de la rue !!

L’autre, sans répondre, se mit en devoir de retirer le courrier qu’il avait mis dans les boites à lettres par erreur.
A la suite de cela, pendant encore quelques jours, il y eut des erreurs, Nous étions contraints d’échanger nos courriers  entre voisins.
Puis nous avons fait une pétition pour exiger que le courrier soit distribué correctement.
Dorénavant nous avons enfin une factrice qui connait son métier !
Que faut-il penser de cette anecdote  ??
-Ce jeune facteur n’était pas conscient que le courrier qu’il distribuait pouvait être urgent, et que son travail comportait une responsabilité importante.
A bien y réfléchir, je me suis même demandé s’il savait lire !!!! Tout est possible
Mais cet épisode est navrant !!!
e
IL SERAIT BON QUE CHACUN  SACHE QUE LE TRAVAIL APPORTE  DES  SATISFACTIONS  SI ON EST CONSCIENT  DE  SON  UTILITE ;  EN L’EXECUTANT  PARFAITEMENT, ON EN RETIRE UNE CONFIANCE EN SOI QUI PERMETTRA A CHACUN D’ABATTRE  DES MONTAGNES.
,
Miniature

Philippe Clay « Mes Universités »

 

 


Un commentaire

  1. souvenirs19 dit :

    Le travail…n’est plus une valeur./
    Pourquoi ?
    Notamment parce que
    - il n’est pas payé à sa juste valeur
    - il n’est plus considéré comme un acte civique de chaque membre de la société
    - il redevient un servage à cause d’un petit nombre de prédateurs mondialistes qui veulent tous devenir Pharaon…même s’il faut écraser les autres !

    Joyeuses fêtes de Pâques Melodine !
    Renouveau ?…Possible ?
    Fraternellement
    Anne

    Dernière publication sur Je me SOUVIENS... : FRERES ennemis etc...

Répondre

Somaho |
lopic |
Mon système solaire tourne ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | François, pour toi, c'...
| Celal Karaman Güncel Blog,c...
| Tonyferri